LECTURE DE L’ÉVANGILE

Matthieu 16.21-27

‘A partir de ce moment, Jésus commença à exposer à ses disciples qu’il devait se rendre à Jérusalem, y subir de cruelles souffrances de la part des responsables du peuple, des chefs des prêtres et des spécialistes de la Loi, être mis à mort et ressusciter le troisième jour.

Alors Pierre le prit à part et se mit à lui faire des reproches : Que Dieu t’en préserve, Seigneur ! Cela ne t’arrivera pas !

Mais Jésus, se retournant, lui dit : Arrière, « Satan » ! Eloigne-toi de moi ! Tu es pour moi un obstacle, car tes pensées ne sont pas celles de Dieu ; ce sont des pensées tout humaines.

Puis, s’adressant à ses disciples, Jésus dit : Si quelqu’un veut marcher à ma suite, qu’il renonce à lui-même, qu’il se charge de sa croix et qu’il me suive. Car celui qui est préoccupé de sauver sa vie la perdra ; mais celui qui perdra sa vie à cause de moi, la retrouvera. Si un homme parvient à posséder le monde entier, à quoi cela lui sert-il s’il perd sa vie ? Et que peut-on donner pour racheter sa vie ?

Le Fils de l’homme viendra dans la gloire de son Père, avec ses anges, et alors il donnera à chacun ce que lui auront valu ses actes. ‘

‘Dès ce moment, Jésus commença à montrer à ses disciples qu’il devait aller à Jérusalem, beaucoup souffrir de la part des anciens, des chefs des prêtres et des spécialistes de la loi, être mis à mort et ressusciter le troisième jour. Alors Pierre le prit à part et se mit à le reprendre en disant: «Que Dieu t’en garde, Seigneur! Cela ne t’arrivera pas.» Mais Jésus se retourna et dit à Pierre: «Arrière, Satan, tu es un piège pour moi, car tes pensées ne sont pas les pensées de Dieu, mais celles des hommes.» Alors Jésus dit à ses disciples: «Si quelqu’un veut être mon disciple, qu’il renonce à lui-même, qu’il se charge de sa croix et qu’il me suive! En effet, celui qui voudra sauver sa vie la perdra, mais celui qui la perdra à cause de moi la retrouvera. Que servira-t-il à un homme de gagner le monde entier, s’il perd son âme? Ou que pourra donner un homme en échange de son âme? En effet, le Fils de l’homme va venir dans la gloire de son Père, avec ses anges, et alors il traitera chacun conformément à sa manière d’agir . ‘ Matthieu 16:21-27 https://my.bible.com/bible/152/MAT.16.21-27

IMPULSION

INACCEPTABLE

Inacceptable - Une vie pavée de souffrances

Une vie chrétienne pavée de souffrances, inacceptable ?

Réalité ou simple provocation ? Dans cet article je réfléchis aux implications dans nos vies de cette série d’affirmations scandaleuses de Jésus.

La conclusion, que je vous laisse découvrir est celle d’adopter un changement de regard sur notre réalité humaine et non une quête vers plus de souffrances.

« Prenez-votre croix et suivez moi » a dit Jésus à ses disciples !

« Qu’il aille se gratter » auraient pu répondre l’apôtre Pierre et tout disciple d’hier et d’aujourd’hui ; moi y compris ! Qui, dans ce monde, voudrait volontairement partir à la recherche de la souffrance ? Personne ! Alors lorsqu’il propose de suivre son exemple, il ne me fait pas rêver ! Trahisons, rejets, insultes, coups, moqueries et finalement la pire mort qui soit… très peu pour moi !

Subir l’inacceptable

Jésus commença à exposer à ses disciples qu’il devait se rendre à Jérusalem, y subir de cruelles souffrances de la part des responsables du peuple, des chefs des prêtres et des spécialistes de la Loi, être mis à mort et ressusciter le troisième jour.

Jésus a été trahi par ses paires. Aujourd’hui, nous dirions qu’il a été trahi par les responsables de son Église. Sous forme d’abus spirituel, d’abus physiques, sous forme de rejet, d’abandon ou d’humiliation publique, les exemples ne sont que trop peu nombreux. Comment un croyant peut-il encore rester croyant après cela ? C’est impossible car c’est inacceptable. Et rien, ni aucun mots ne nous fera accepter l’inacceptable.

Après l’annonce par Jésus de ses souffrances à venir, Pierre, tel le porte-parole de toute l’humanité, réagit vigoureusement. Il refuse cette forme de masochisme qui consiste à aller à la rencontre des blessures et de la souffrance.

Suivre le Christ ne doit pas mener à la mort, mais à la vie !

Lui, Pierre, qui vient de reconnaitre dans la personne de Jésus, le messie, le sauveur de sa vie ; Lui qui vient de s’engager à sa suite, le voilà qui freine des deux pieds « l’enthousiasme » de son maître ! « Non » à une vie de souffrance, de larmes et de persécution, mais « Oui » à une vie de miracles, de révélations et de vies transformées.

S’opposer à l’inacceptable

La réponse de Jésus est tout autant virulente : « Arrière de moi Satan ! ».

Pierre était-il possédé par une puissance maléfique ? N’était-il plus lui-même ? Non, certainement pas ! Pas plus que nous qui méditons ce passage. Je fais partie de ceux qui auraient pu se tenir aux côtés de l’apôtre pour l’empêcher de croire à sa triste et difficile vie à venir.

Dans cette réaction de refus, si humaine, Jésus a discerné les mêmes tentations qu’il a surmontées dans le désert (face à Satan) : la satisfaction de ses envies, le pouvoir et le succès. Ces trois éléments désirables et importants pour tout être humain, sont en fait les trois pièges tendus à nos vies pour nous éloigner d’une vie qui fait sens devant Dieu. Sont-ils à fuir ? Non ! C’est dans leur absolutisme qu’ils sont à fuir ! Ils sont à revisiter à la lumière de Dieu.

Jésus n’est pas en train de rendre coupable une victime. Il n’est pas non-plus en train de justifier l’inacceptable et le mal en générale. Il dénonce une lecture de la vie qui est triomphale et exempte de malheur. En fait, il souligne que cela est impossible. C’est impossible de ne pas souffrir. C’est impossible de ne pas être victime de difficultés et de rejet. Encore moins lorsque l’on essaie de vivre à sa suite.

La vie n’est pas un long fleuve tranquille. La vie, c’est accepter de faire face à la mort, à nos finitudes et d’avancer malgré et avec elles.

Un lâcher prise inacceptable

À priori, nul succès, ni pouvoir, ni autorité dans la vie à venir de Jésus. Bien au contraire… S’il en est allé de la sorte pour Jésus, il en va de même pour Pierre et pour tout disciple, pour toute personne qui se met à suivre Jésus. Le chemin sera pavé de difficultés. Pas besoin de les chercher. La vie par nature est défiante !

Si quelqu’un veut venir à ma suite, qu’il se renie lui-même, qu’il se charge de sa croix et qu’il me suive.

Le revoilà, cet appel inacceptable de Jésus à mon encontre ! Voilà donc un programme festif de mauvais goût ! Un programme qui s’éloigne des illusions d’une vie de facilité menée dans le succès, dans la gloire et dans le bien-être. Voici un programme qui prend mes envies à contre-pied et qui me pousse dans une direction qui n’est naturellement pas celle que je choisirait ! Affronter la misère de ma vie !

Cette vie, est une vie de lâcher-prise. Celle du lâcher-prise de l’illusion de la maîtrise des circonstances rencontrées et d’une vie idéalisée. Suivre Jésus, c’est accueillir sa propre finitude, ses souffrances et le rejet, y compris le rejet de ceux qui comptent pour nous.

Suivre Jésus, c’est accepter de mettre sa confiance en l’avenir, non pas dans une vie idéalisée et facile, mais dans une vie confiante dans la gloire à venir de Dieu.

Dans le cas contraire, la poursuite effrénée de richesses va nous ronger de l’intérieur à travers l’insatisfaction. La quête d’éternité ne va que mettre en avant notre impuissance et la recherche de pouvoir causer notre perte.

Changer son regard

Le Fils de l’homme viendra dans la gloire de son Père, avec ses anges, et alors il donnera à chacun ce que lui auront valu ses actes. ‘

Le Fils de l’homme viendra. Alors qu’on est appelé à le suivre, il apparait dans nos vies. Il vient à notre rencontre.

Cette gloire n’est pas une simple vue de l’esprit, le résultat de mon imagination ou encore un événement magique qui se réalisera dans un avenir lointain et incertain. Non, cette gloire, littéralement, ce poids de Dieu va surgir dans notre quotidien de vie… à travers le regard de la foi.

Ce poids-présence, va prendre tout son sens dans notre réalité du quotidien car notre regard va changer. Nous allons discerner les enjeux, voir au-delà des circonstances.

Et nous verrons autour de nous, d’autres disciples de Christ qui tels des messagers (anges), valideront notre nouvelle réalité de vie. Ensemble, nous serons Église. Ensemble nous avancerons sur nos chemins de vie le regard transformé.

Cette nouvelle réalité qui consiste à accueillir / à discerner le poids de la présence de Dieu au coeur même de notre réalité humaine faite de souffrance, de persécutions, de deuil mais aussi de vie, de joie, d’espérance !

Alors, ce qui était, qui est et qui sera toujours inacceptable… je l’accueille dans sa réalité, je le nomme, je sors du déni et de l’opposition paralysante et conflictuelle.

Oui, en accueillant l’inacceptable dans ma vie, je m’offre une porte de sortie, celle que le Christ m’offre : un regard renouvelé sur ma vie. Un regard remplis d’espérance, de foi et d’amour.

Un regard où je discerne le poids du sens de la vie dans ma vie.

PRIÈRE

Seigneur,

Quand l’inacceptable surgit dans ma vie,

rejet, colère et incompréhension l’accompagne.

Aide-moi à y faire face.

Je ne sais pas comment réagir,

je suis comme paralyé, perdu, scandalisé.

Aide-moi à y faire face.

Seigneur,

Aide-moi à lâcher prise, à faire te faire confiance.

Aide-moi à te faire confiance, à changer mon regard.

Seigneur,

Donne-moi de voir mon existence à travers tes yeux

Donne-moi de discerner ta présence.

Fais-moi voir ta vie, montre moi la vie !

Montre-toi à moi.

Amen

Avertissement

ATTENTION : Il n’est pas question ici de valider l’inacceptable. Il est question de sortir du déni qui paralyse et de faire face à ce qui est inacceptable. À partir du moment où je nomme ce qui est inacceptable, je peux entrer dans un processus salutaire pour ma vie.

Selon les circonstances, je recommande vivement d’entrer dans cette démarche avec un professionnel. Par exemple auprès d’un pasteur pour des questions autour de la spiritualité, un médecin pour des questions autour de santé ou un psychologue pour tout ce qui concerne des traumas, abus.

À propos - Philippe Cavin

Écrit par Philippe Cavin

S.O.S. Mon Église se vide

Comprendre les cinq raisons principales des départs de l'Église Le texte suivant est le script retravaillé de l'épisode du Podcast ! Bonne lecture ! Bienvenue dans un nouvel article de blog où nous allons explorer les raisons qui poussent de nombreux fidèles à quitter...

lire plus
Philippe Cavin - à propos

Cheminez avec moi !

Accompagnez-moi sur la route et abonnez-vous à mes lettres de nouvelles.

Votre inscription est un succès ! Contrôlez votre boite mail, un mail de confirmation vous a été envoyé !

Share This